Dimanche 15 juin 2014 14h50 Chapiteau de projections

SELECTION DE COURTS METRAGES

  • PL@NTNET, ET LA SCIENCE DEVIENT PARTICIPATIVE de Pierre-Olivier Gaumin 7’/ France/ 2013/ Inria

L’idée du projet Pl@ntNet est d’ assister les naturalistes pour identifier les plantes qu’ils rencontrent sur le terrain et partager leurs observations. Des communautés peuvent ainsi se constituer autour de projets communs contribuant à la promotion de la science citoyenne

  • INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, APPARTEMENT INTELLIGENT d’Arnaud Langlois 5’/ France/ 2013/ Inria

La population vieillit et de plus en plus de personnes âgées sont dépendantes dans leur quotidien à domicile. Au centre de recherche Inria Nancy, des équipes de recherche ont conçu un appartement ’laboratoire’ pour expérimenter et développer des technologies d’aide à la personne et proposer des solutions pour le suivi des personnes à domicile.

  • BOUTEILLES ET OCEANOGRAPHIE de Pierre-Olivier Gaumin 5’/ France/ 2012/ Inria

Il existe, sous la surface de nos océans, un immense réseau de courants marins, sortes de tapis roulants des mers, qui transportent des masses d’eau absolument gigantesques. Bien que la cartographie de ces courants soit extrêmement complexe, des processus physiques très simples permettent d’en expliquer les grandes lignes.

  • THE SCIENTIST d’Alaric Zanibellato 5’/ France/ 2013/ LaSIE Université de La Rochelle

Etude d’un matériau écologique pour la protection du littoral, film de doctorant.

  • JETS, DROPS & ROCK N’ ROLL de Romain Glé 4’/ France/ 2011/ Thomas Séon – Institut d’Alembert (Université Pierre et Marie Curie), Romain Glé – Magazine Digital

Un projet fondamental autour de la dynamique des bulles a été initié fin 2010 à l’institut Jean Le Rond d’Alembert (UPMC - Paris 6) par Thomas Séon et Arnaud Antkowiak. Rapidement la recherche expérimentale associée à ce projet est apparue particulièrement esthétique.

  • UNE FOLIE DE NÉRON de Paul RAMBAUD 10’/ France/ 2013/ CNRS Images En 2009, des fouilles réalisées à Rome mettaient au jour les vestiges d’une construction circulaire extrêmement puissante. Les empreintes, correspondent apparemment à un mécanisme ayant servi à assurer la rotation d’un plancher ... Les traces observées font écho à la description que donne le biographe de Néron de la principale salle à manger du palais. Il affirme que cette salle à manger était ronde et qu’elle tournait jour et nuit en imitant le mouvement du Monde !
insérer ici le code piwik